Symbole de Nicée

Nous croyons en un seul Dieu Père tout-puissant,
créateur du ciel et de la terre,
de toutes les choses visibles et invisibles.

Et en un seul Seigneur Jésus-Christ,
Fils unique de Dieu,
né du Père avant tous les siècles,
lumière de lumière,
vrai Dieu de vrai Dieu ;
engendré et non fait,
consubstantiel au Père,
par qui tout a été fait ;
qui pour nous hommes et pour notre salut
est descendu des cieux,
s’est incarné par le Saint-Esprit, de la Vierge Marie
et s’est fait homme ;
qui en outre a été crucifié pour nous sous Ponce-Pilate,
a souffert, a été enseveli
et est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures ;
qui est monté aux cieux,
est assis à la droite de Dieu le Père,
d’où il viendra avec gloire juger les vivants et les morts ;
dont le règne n’aura pas de fin.

Nous croyons au Saint-Esprit,
Seigneur et vivifiant,
qui procède du Père,
doit être adoré et glorifié avec le Père et le Fils,
qui a parlé par les saints prophètes.

Et l’Église,
une, sainte, catholique et apostolique.
Nous confessons un seul baptême pour la rémission des péchés.
Nous attendons la résurrection des morts et la vie du siècle à venir.
Amen.


Le symbole de Nicée est une profession de foi chrétienne qui en résume les points fondamentaux. Il fut promulgué lors du concile de Nicée de 325 et complété lors du concile de Constantinople de 381 : de là l’expression « symbole de Nicée-Constantinople » qui sert parfois à la désigner.

L’essentiel des affirmations du symbole de Nicée est partagé par les confessions chrétiennes majoritaires, à savoir le catholicisme, l’orthodoxie et la plupart des églises issues du protestantisme.